Document Type

Article

Publication Version

Published Version

Publication Date

2012

Journal or Book Title

Dalhousie French Studies

Volume

98

First Page

49

Last Page

58

Abstract

Au cours de sa breve carriere universitaire, Marie Darrieussecq s'interesse a divers procedes litteraires et particulierement a ceux de I'autofiction, sujet auquel elle a consacre sa these.' Quant a Ia fiction de l'ecrivaine, celle-ci incarne une recherche permanente d'une expression nouvelle et de dCpassement des conventions litteraires. En 2007, dans une communication intitulee « Je est unE autre,» Darrieussecq souligne Ia difficulte pour une auteure d'exprimer le genre feminin, notamment dans son roman Le Pays. Elle y traite egalement des problemes lies a l'emploi du pronom a Ia premiere personne,2 a Ia fois dans Ia fiction et l'autofiction. L'hypothese suggeree par le titre de cet article pourraits' etendre a l'emploi litteraire du «je »dans son premier roman Tntismes (1996), en raison de sa profonde intertextualite.3 Dans ce recit a Ia premiere personne, une narratrice anonyme se penche dans un style d'apparence naive sur plusieurs episodes de sa vie : de son recrutement dans une parfumerie lubrique, a sa transformation progressive en truie, jusqu'a son existence d'hybride a Ia campagne. Ce roman complexe propose un portrait au vitriol de Ia societe fran~aise des annees 90 et en particulier de Ia position sociale, culturelle, voire psychique des femmes. Via le pronom « je, » Darrieussecq explore Ia notion d'ecriture du feminin. Cependant, de part l'intertextualite mainte fois constatee du recit, ce « je » apparait comme un « jeu, » une performance de Ia feminite dans divers contextes predetermines. Nous nous proposons d'aborder Ia performativite du genre feminin sous trois aspects en particulier: d'abord, nous analyserons Tnlismes comme un texte essentiellement theiitral, comme !'incarnation d'une veritable performance litteraire en raison de l'intertextualite qui le qualifie. En effet, Ia narratrice adopte, voire alteme, divers genres et perspectives litteraires. Nous etudierons ensuite les implications socio-litteraires de Ia theiitralite du << je » (ultra)feminise, et comment Darrieussecq (se) joue de celles-ci. En plus d'une mise en scene textuelle, le roman s'avere une performance genree car Ia protagoniste personnifie egalement, et altemativement, divers stereotypes sociaux sexues imposes aux femmes. Enfin, nous examinerons de quelle maniere l'ecriture performative du roman engendre le demantelement des fonctionnements genres, tant artistiques que sociaux, ainsi que Ia conscientisation des lecteurs quant aces demiers. De par sa nature excessive, le roman se revele un veritable miroir hyperbolique des inegalites genrees et sexuelles. Tntismes devient done aussi une performance symptomatique puisque le texte reproduit les croyances sexistes contemporaines de l'epoque du roman.

Comments

This article from Dalhousie French Studies 98 (2012): 49. Posted with permission.

Copyright Owner

Dalhousie French Studies

Language

fr

File Format

application/pdf

Share

COinS